Laboratoire en grève le lundi 9 janvier 2023

Publié le 5 janvier 2023

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de l’ABM (Alliance de la Biologie Médicale) composée des différentes instances représentatives des laboratoires. 

INFORMATION IMPORTANTE : Après la fermeture au public du lundi 09/01/2023 et discussion avec les autres acteurs locaux du secteur de la Biologie médicale, tous les sites du LBM BIOMEDILAM réouvriront leurs portes à compter du mardi 10/01/2023 au matin. BIOMEDILAM maintient son soutien au mouvement national de contestation contre la baisse drastique du budget de fonctionnement des laboratoires de Biologie Médicale.

Madame, Monsieur,

En raison d’un mouvement de mobilisation de l’ensemble du secteur de la biologie médicale contre le projet de loi du gouvernement, et parce que nous n’obtenons pas de réponse à nos nombreuses propositions de compromis, nous vous informons que l’activité de nos laboratoires sera totalement suspendue pendant une semaine, du lundi 9 au dimanche 15 janvier. En cas d’urgence, nous vous invitons à vous diriger vers l’établissement de santé le plus proche.

Nous avons toujours déclaré vouloir contribuer à l’effort collectif pour redresser nos finances publiques et avons proposé de participer à cet « effort de guerre » du Covid à hauteur de 250 millions d’euros en 2023.

Face à l’inflexibilité des pouvoirs publics, nous avons proposé une participation supplémentaire, qui mettrait nos laboratoires à très lourde contribution. Au total nous étions prêts à fournir un effort de plusieurs millions et correspondant à 80% des bénéfices totaux liés à l’activité COVID depuis 2020.

Et une fois de plus la CNAM a répondu par un courrier volontairement imprécis sur l’évolution de nos financementsOr, en vertu de l’article 51 de la LFSS 2023, le ministre de la Santé aura tout pouvoir pour imposer à la biologie médicale les économies drastiques d’1,3 milliards d’euros pour les années 2023 à 2026 si nous ne parvenons pas à établir un accord avec la CNAM avant le 1er février.

Un tel projet se traduira par des fermetures de laboratoires, des suppressions de postes, une baisse des investissements dans l’innovation (indispensables en cas de pandémie notamment…) et un accès aux soins limité.

Après les déserts médicaux, le gouvernement prend le risque de créer des déserts de labos !

Nous souhaitons continuer notre mission au service des Français, conserver un service de proximité et un parcours de soin de qualité sur tout le territoire. C’est avant tout pour protéger l’avenir de notre système de santé, pour vous protéger, que nous engageons ce mouvement de grève.

Ce choix représente un effort pour tous. Malgré tout, il est indispensable que nous l’engagions, et nous nous excusons pour ces nouvelles fermetures. 

Nous vous remercions pour votre compréhension.

Le mouvement est malgré tout toujours d’actualité, n’hésitez pas à nous soutenir en signant la pétition ici.